Pour évaluer votre capacité d’emprunt, il faut d’abord déterminer le montant total de vos revenus.
Pour cela votre banque regarde votre apport personnel, vos ressources et votre revenu disponible.
Le total de votre emprunt ne doit pas dépasser 33% du total de vos revenus, au risque de passer en surendettement.

Pour calculer votre capacité d’emprunt, on va d’abord déduire de vos revenus vos allocations familiales, et toutes les charges que vous avez (remboursement de prêts …).
Une fois ce revenus déterminé, vous le divisez par le nombre de mois et le multipliez par les 33%.
Vous obtiendrez alors votre capacité de remboursement.
A partir de là, votre banque pourra vous donner un montant et une durée de prêt.
Qui vous permettra d’emprunter au maximum sans mettre vos comptes dans le rouge.

Votre apport personnel
C’est le montant des économies que vous avez faites, et que vous apportez pour votre opération immobilière.
Très apprécié des banques, il joue en votre faveur lors de la présentation de votre dossier.
Aucun montant maximum n’existe mais un montant minimal de 10% du montant total du prêt est recommandé. Cette capacité que vous avez à épargner est un gage de confiance pour votre banque, qui vous prêtera alors à des conditions plus avantageuses.
Si vous revenus ne vous permettent pas de constituer un apport personnel, d’autres solutions existent pour vous aider (la participation, emprunt aux membres de la famille, prêts des mutuelles, prêts régionaux …).

Vos ressources
Ce sont le montant de vos revenus après suppression des prestations familiales ou des pensions alimentaires. Votre banque se base sur la présentation de vos 3 derniers bulletins de salaire et vos avis d’imposition.
Les revenus locatifs sont aussi pris en compte.
On détermine alors votre capacité d’emprunt afin de ne pas dépasser 33% de vos revenus et fixer ainsi un montant de remboursement mensuel.

Vos revenus disponibles
Ce sont le montant de vos revenus après suppression de toutes charges.
On entend par charges, les frais de la vie courante, vos charges de prêts et votre impôt sur le revenu.
Votre banque essaiera également de calculer les frais imprévus que vous pourriez avoir, tel que le changement d’une voiture ou le changement d’école des enfants.
A ce stade, si le montant du remboursement est trop élevé, vous pouvez soit revoir à la baisse le montant de votre emprunt, soit allez voir une autre banque.
Mais vous pouvez également proposer une nouvelle garantie à votre banque, en plus de l’hypothèque de votre maison en cas de non remboursement, une caution qui acceptera de payer vos remboursements mensuels en cas de manquement de votre part.