Quelques conseils pour réussir un investissement locatif

By 24 juin 2015Acheter / vendre

Investir dans la pierre dans un but locatif est une décision qui ne se prend pas à la légère. En effet, plusieurs critères sont à prendre en compte pour réussir au mieux son investissement : emplacement, superficie, loyer, revente, etc. Nexim Immobilier vous propose un guide afin d’acheter pour mieux louer !

1 – Quels sont vos objectifs ?

L’une des questions les plus importantes à vous poser est : « Pourquoi voudrais-je investir dans un investissement à but locatif ? ». Les réponses peuvent être multiples et varient selon vos objectifs.

De plus en plus, les particuliers achètent pour louer en vue de préparer leurs retraites. Un bien immobilier acquit pourra servir de résidence principale une fois que vous serez la retraite. Si le prêt bancaire est intégralement remboursé une fois la vie active terminée, vous n’aurez donc pas de « loyer » à payer.

Acheter pour louer c’est aussi un moyen de compléter vos revenus avec le loyer perçu.

Sachez également qu’investir dans un logement neuf permet de réaliser des économies d’impôt si vous décidez de le louer sur une période allant de 6 à 12 ans (jusqu’à 21% de réduction d’impôt sur le revenu).

2 – Choisir l’emplacement du bien à louer

L’idéal pour investir dans un logement à louer est de trouver un secteur, dans un premier temps, qui vous plait si vous souhaitez user de votre bien lors de la retraire et d’également choisir un endroit ou la demande locative est forte et durable. Les emplacements à privilégier pour éviter d’éventuelles perturbations économiques sont les logements proches de toutes commodités.

3 – Choisir le logement qui vous plait

Lors de l’acquisition d’un logement, de nombreux facteurs sont à prendre en compte tels que l’agencement, l’exposition, le nombre de pièces, la présence d’un balcon, d’un garage à vélo, d’une cave, le type de copropriété, etc. L’investisseur ne doit pas perdre de vue qu’il y aura aussi sûrement des travaux à réaliser à l’achat puis durant les locations (travaux d’entretien). Omettre de les faire, c’est souvent s’exposer à des périodes de non-location pouvant être longues.

4 – Le loyer

Déterminer un loyer juste n’est pas forcément simple. Il est souvent recommandé de louer son bien via une agence immobilière. Cette dernière pourra vous conseiller sur les prix pratiqués en fonction du secteur et de la demande vis-à-vis de votre type de bien. Passer par une agence, c’est aussi généralement se simplifier la vie. Elle s’occupera d’être en relation avec les locataires, de faire l’état des lieux d’entrée ou de sortie, de trouver les futurs locataires, etc.

Si vous ne désirez pas louer votre logement via une agence, vous pouvez vous-même déterminer le loyer. Dans ce cas, le propriétaire doit se tenir informé de l’état du marché, de prendre en compte l’indice de référence des loyers, etc. De nombreux organismes comme l’Insee ou l’Anil peuvent vous procurer ce genre d’information.

5 – Gérer les loyers impayés

Pour se prémunir contre les impayés du loyer, le propriétaire peut avoir recours à plusieurs plans gouvernementaux tels que La caution locative étudiante, la Garantie Universelle des loyers, les assurances privées…

6 – Penser à la revente

Dès le processus d’achat d’un bien immobilier, l’investisseur doit prendre en compte une éventuelle revente de ce dernier. La vraie question à se poser n’est pas : « vais-je me plaire dans ce logement ? » mais plutôt : « vais-je réussir à le revendre sans difficulté ? ». En effet, si votre bien est de qualité et situé dans un secteur à forte demande, votre investissement de départ sera rentabilisé, vous pourrez peut-être même réaliser une plus-value sur la revente.