carreMauvaise gestion, non respect des engagements, négligences ou manquement grave du syndic, nombreuses sont les raisons qui vous poussent à vouloir changer de syndic de copropriété.

Il est possible d’attendre la fin du mandat ou de mettre fin à celui-ci.
Pour cela il faut convoquer l’assemblée générale des copropriétaires et voter à la majorité pour la destitution du syndic en place.

Mais attention ce changement de syndic doit se faire de façon légitime et organisée.
Avant toute révocation, il faut nommer un administrateur provisoire que fera la transition entre les deux syndics.
De plus, le changement ne sera effectif seulement si la majorité des membres de l’assemblée générale sont pour.
Et ce pour éviter tout règlement de compte personnel et s’assurer du manquement grave du syndic de copropriété.

En effet deux cas sont condamnables par la Commission :
Si le syndic est révoqué sans motif grave et légitime ou si la démission de celui-ci est non justifiée, des dommages et intérêts peuvent être demandés au syndicat ou au syndic.

Avant la convocation de l’Assemblée Générale faites un rapide sondage.
Si la tendance est à la séparation du syndic, préparez alors sa succession afin que le changement de main se fasse au mieux.
Bien souvent les syndics de copropriété sont des professionnels qui gèrent plusieurs immeubles.
Veuillez donc à la bonne transmission des dossiers.
Etudiez le sérieux du nouveau syndic de copropriété.
Pour cela interrogez les immeubles qu’il gère, c’est bien souvent révélateur du niveau de services.
Regardez l’étendue des prestations, s’il propose plus de services que le minimum légal.
Et enfin négociez les horaires, qui sont libres.

Lors de la convocation des membres de l’Assemblée Générale, veillez à les informer au maximum de la situation.
Exposez la question qui sera posée lors du vote, et donnez les avantages et les inconvénients de ce changement.
Un vote clair et transparent est la meilleure façon de gérer les mécontentements.

Attention, la Commission indique que, une fois le vote réalisé et la décision prise de conserver le syndic de copropriété, il est impossible de convoquer à nouveau une Assemblée Générale pour revoter sur la même question.